>> Accueil » Article » Drupal: stop ou encore... (suite)

PatCh-Works.be

Drupal: stop ou encore... (suite)

Rédigé par administrator Aucun commentaire

Si Drupal a longtemps été le seul CMS que j'ai utilisé, la situation a depuis évolué pour deux raisons majeures: la nécessité de passer de sites existant vers une nouvelle version majeure de Drupal, et les changements majeurs opérés dans les fondations et le fonctionnement de Drupal 8.

Dix ans de Drupal...

Drupal est un CMS qui m'a séduit par les concepts mis en oeuvre (node, taxonomy...) et aussi la large communauté de développeurs fournissant des modules complétant les fonctions de base et divers thèmes.Drupal a donc été mon outil de prédilection pour le développement de sites web.

Malheureusement après quelques années d'utilisation, une difficulté est apparue: la mise à jour d'une version majeure à la suivante. Une première expérience de migration vers Drupal 4.7 vers 5 avait été menée sans trop de difficultés; mais les tentatives de migration de différents sites (plus complexes il est vrai) de Drupal 6 vers Drupal 7 ou directement Drupal 8 n'ont pas pu aboutir de manière satisfaisante, tant au niveau du contenu (migration "automatisées" comme semi automatisées via export / import), que des fonctionnalités (un module essentiel pour quelques uns de mes sites, biblio, n'est par exemple toujours pas disponible en version stable pour Drupal 7, et aucune version Drupal 8 ne semble envisagée... (un autre module étant en développement).

De plus, lors du passage à la version 8, Drupal a opéré des changements majeurs au niveau des fondations, entraînant un gain de poids, mais surtout l'obligation pour certains modules de passer par une installation en ligne de commande; deux facteurs qui compliquent la tâche du créateur de site amateur.

Quelle option pour mettre à jour des sites Drupal 6?

S'agissant désormais de reconstruction, il était donc utile de reconsidérer le choix de la solution technique en fonction du type de site web; toutefois, il est pertinent d'en limiter le nombre afin de ne pas se disperser.

Après quelques recherches et divers tests, j'ai retenu deux options dont la mise en oeuvre dépendra du type de site à mettre en oeuvre.

PluXML

Le site patch-works.be est essentiellement un blog avec peu de contenu. Une solution CMS légère serait donc bienvenue, notamment pour bénéficier de l'hébergement limité mais gratuit proposé avec le nom de domaine; l'occasion d'explorer les CMS sans bases de données.

Parmi les options de CMS sans base de données, mon choix s'est porté sur la solution open-source PluXML

  • Ecrit en PHP, il ne nécessite pas de base de données: les données sont stockées dans un fichier XML
  • Les facilités propres aux CMS sont proposées soit nativement (catégories, fluxs rss, commentaires...), soit via un système de plugins (éditeur WYSIWYG); et des thèmes "responsive" sont disponibles
  • Son développement semble régulier, il dispose d'une communauté de développeurs et utilisateurs, d'une documentation accessible et d'un forum d'aide en ligne
  • L’installation est simple, l'interface d'administration classique
  • La création de contenu est vite appréhendée, les types de contenu "Pages statiques" ou "Articles" sont classiques, les "Catégories" et "Mots clés" permettent d'organiser le contenu facilement.
PluXML se pose donc en solution intermédiaire entre un site "fait à la main" et un CMS "lourd".

Backdrop

Compte tenu des "outils" (deux "bases de données") développés pour le site pmb-bug.be, maintenir un CMS classique était plus approprié. Après avoir pesé le pour et le contre, j'ai finalement choisi BackDrop , le fork de Drupal 7. Drupal 7 aurait bien évidemment été approprié, mais Drupal 8 visant clairement un public professionnel, cette option aurait été temporaire et sans issue à long terme

Backdrop par contre a choisi de perpétuer le focus sur les "petits" développeurs et de préserver les concepts de Drupal, en apportant toutefois des améliorations intéressantes (notamment inspirées de certains changements opérés avec Drupal 8).

  • L'utilisateur historique de Drupal ne sera pas dépaysé, que ce soit par le processus d’installation que par le développement et la maintenance du site; beaucoup de développeurs de modules Drupal 7 ont d'ailleurs porté leur produit sous BackDrop 1.x
  • De même pour la création de contenu, les principes de Drupal sont conservés, un changement dans la continuité donc...

Cela étant, la force de Drupal réside dans sa large communauté d’utilisateurs, mais aussi de développeurs parmi lesquels des professionnels qui, grâce aux revenus retirés de leurs applications Drupal, investissent dans le développement du core, de modules, de thèmes ou de certains services (la liste de sécurité par exemple) au bénéfice de tous les utilisateurs.

Après une année, force est de constater que la communauté Backdrop s'est bien développée (pour exemple, les showcases désormais disponible sur le site), mais il ne faut toutefois pas oublier que BackDrop bénéficie actuellement de la synergie avec Drupal 7 (par exemple pour les mises à jour de sécurité). Qu'en sera t il lorsque Drupal 7 sera obsolète? Choisir Backdrop reste donc un pari sur l'avenir.... Mais dans le pire des cas, il restera toujours d'autres vieux routiers des CMS "lourd" open source (WordPress, Joomla!, SPIP...)

Conclusion

Il semble donc que la réponse soit "stop"... enfin en quelque sorte...
Bien sûr, les sites Drupal 7 vont rester jusqu'à la fin du support de sécurité. Mais pour le reste, ce n'est donc plus Drupal qui est mon CMS de choix.... à moins de considérer Backdrop comme la continuation de Drupal, et Drupal 8 comme un nouveau CMS....

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article